Farewell Jim Marshall

La Centrale ne pouvait pas ne pas rendre hommage à cette figure emblématique de la musique Rock, père des amplificateurs Marshall et qui vient de disparaitre.

Jim Marshall vient de nous quitterDeux ans presque exactement après le décès d'un homonyme également légendaire dans le monde du rock - le photographe Jim Marshall mort à 74 ans (qui a offert au monde des clichés de Jimi Hendrix immolant sa guitare à Monterey ou des Beatles en backstage de leur dernier concert), Jim Marshall, celui des amplis Marshall (Marshall Amplification), est mort à son tour, le 5 avril 2012 à 88 ans. Mort pour le rock un 5 avril : comme Kurt Cobain (Nirvana) en 1994, Cozy Powell (batteur entre autres de Jeff Beck, Rainbow et Black Sabbath) en 1998, Layne Staley (Alice in Chains) en 2002, Gene Pitney en 2006 ou encore Mark St. John (éphémère guitariste de Kiss pour Animalize) en 2007.

Alors que l'oeuvre du "Father of Loud" (le "père du vacarme") et le "Marshall sound" se déclinent désormais jusqu'en casques audio dont l'atypique forme carrée évoque les incontournables baffles 4 x 12 pouces qu'il avait conçus pour les  rockeurs, Jim Marshall a rejoint le monde du silence, s'éteignant dans une maison de repos de Milton Keynes, dans le Buckinghamshire.

C'est la société qu'il a bâtie qui a annoncé la triste nouvelle sur son site Internet, où l'on a pu lire : "Si toute la famille de Marshall Amplification pleure la disparition de Jim, qui nous manquera terriblement, nous nous sentons plus riches de l'avoir connu et sommes heureux de savoir qu'il se trouve dans un endroit meilleur, et dont le volume vient soudain de monter sensiblement." Un éloge funèbre touchant et... retentissant. Ce ne fut pas le seul : de grandes figures du rock se sont rapidement émues à l'annonce du décès de celui qui avait posé la première pierre de son empire du son à Londres avec un premier prototype élaboré en 1962 (les seize employés de la première usine Marshall, créée en 1964, fabriquaient 20 amplificateurs par semaine), et qui faisait partie du quatuor des grands équipementiers pionniers du rock avec Leo Fender, Les Paul  (père de la Gibson Les Paul) et Seth Lover (inventeur du micro Humbucker)

Jimi Hendrix, le "plus grand ambassadeur de la marque" qui déclara en 1967 que "rien dans le monde entier ne pouvait surpasser son bon vieil ampli Marshall", ou Pete Townshend, un fan de la toute première heure qui encouragea Marshall dans sa voie dès 1960, sont les figures emblématiques de l'histoire Marshall... Mais Ritchie Blackmore et Deep Purple, JImy Page et Led Zep, et tout le rock anglais au cours dans sa fabuleuse épopée des 30 glorieuses n'ont existé qu'avec lui et grâce à lui... C'est dire si tout le monde du rock est à la peine...

 "Le rock and roll ne sera plus jamais le même sans lui, mais ses amplis vivront à jamais !", a réagi Slash, tandis que Nikki Sixx (Mötley Crüe) a signalé avec admiration et humour que Jim Marshall avait été "responsable de quelques-uns des plus grands moments dans l'histoire de la musique - et à 50% de notre perte d'audition".

Jim Marshall, qui avait laissé en 1985 l'empreinte de ses mains sur le Rock and Roll Walk of Fame à Hollywood au côté notamment de Les Paul, s'était ces dernières années consacré à quelques bonnes oeuvres... tout en supervisant l'activité de Marshall Amplification : "C'est un nom important pour moi - puisque c'est le mien." En 2003, 19 ans après avoir reçu le Queen's Award for Export en récompense du succès international de Marshall Amplification, il avait été fait à Buckingham officier de l'ordre de l'empire britannique (OBE) par la reine Elizabeth II en reconnaissance de ses services rendus à l'industrie de la musique et aux oeuvres caritatives (parmi ses contributions, chiffrées en millions, il avait donné au Royal National Orthopaedic Hospital de Stanmore, qui avait traité sa tuberculose osseuse dans son enfance).

Epicurien, bon vivant, toujours disponible, Jim Marshall ne manquait jamais les salons de Francfort et du NAMM de los Angeles où il passait ses journées à signer des autographes sur des posters vantant sa marque légendaire.. Les files d'attente conséquentes témoignaient de l'Aura de cet homme vraiment original, et tout simplement rock n Roll... Le cigare à la main et la bouteille de Jack Daniels jamais loin, Jim était d'une étonnante disponibilité, et nous pouvons en témoigner pour avoir passé quelques moments privilégiés en sa compagnie... Truculent d'humour et d'esprit, il maniait l'art du contre pied avec dextérité, ce qui n'est pas étonnant pour le batteur qu'il était...Si les Rockstars mettaient un point d'honneur a saccager les hôtels pendant les tourrnées,  lui se sera contenté de piquer la femme de son fils, dans un acte vraiment rock n' roll, mais comme le Rock est une très belle et grande famille, tout s'est bien passé...

Après Leo Fender, après  Lester Pollfus un pionnier du Rock a tiré sa révérence dans la parfaite indifférence des médias...C'était aussi le souhait de la famille que ses obsèques soient célébrées dans l'intimité... Nous rendons ici hommage à cet homme qui nous a tant fait rêver...

Claude Gaudefroy et toute l'équipe de Centrale Guitars

Le catalogue des amplificateurs, têtes et baffles Marshall